Télécharger
quelle place pour le médecin généraliste dans le prise en charge des surdoués?
Les médecins sont les premiers interlocuteurs des surdoués en souffrance,ils doivent apprendre à communiquer avec eux , cet article donne quelques piste de réflexions
surdoué et médecin généraliste.docx
Document Microsoft Word 30.7 KB

Thèse de doctorat en Médecine. Sous la direction de Patrick Berquin soutenue le 13 février 2012 par François-Marie Pradeille

Résumé 

  • La précocité intellectuelle est un phénomène méconnu, concernant environ 200000 enfants d’âge scolaire, dont au moins la moitié risque sous-performance scolaire, dépression, troubles somatoformes. Des signes fréquentsdès la prime enfance permettraient aux Médecins généralistes de l’évoquer, de la confirmer en faisant réaliser untest de psychométrie et de suivre efficacement l’enfant et sa famille. Notre travail a débuté par une revue desbases scientifiques, des principes de la psychométrie, du fonctionnement cognitif des enfants "surdoués" et desaménagements déjà connus, disponibles dans la littérature. Un questionnaire (questions fermées et une ouverte)destiné à repérer ce qui est effectivement mis en place suite au test et avec quels résultats a ensuite permis derecueillir 50 témoignages de parents d’ enfant(s) précoce(s) qui ont confirmé une attente de diagnostic et desuivi de la part du médecin généraliste. Les parents ont semblé adopter spontanément une attitude éducativeadaptée, les problèmes apparaissant à l’école ou l’enfant précoce, non identifié, peut souffrir d’inadaptation.Pour les résoudre, il a été nécessaire de faire tester l’enfant, occasion de découvrir un trouble de l'apprentissageassocié comme la dyslexie. Si l’enfant est reconnu précoce, l’école doit introduire un protocole pédagogiquevisant l’accélération, l’enrichissement et l’approfondissement des enseignements. L’enfant peut aussi nécessiterun suivi par psychologue, orthophoniste, graphothérapeute ou autre. Pour être efficace, cette prise en charge doits’organiser en un réseau dont le médecin généraliste pourrait constituer le centre. La famille entière doit bénéfi-cier d’un suivi, de conseils réguliers, et doit s’informer sur la précocité ; d’autant que parfois, les parents décou-vrent à cette occasion leur propre surdouement, longtemps ignoré. 


*Traduit et adapté de E. Aron - Ces gens qui ont peur d'avoir peur; mieux comprendre l'hypersensibilité, Editions de l'homme,
2005
Conseils aux professionnels de la santé qui travaillent avec des patients hautement sensibles (sensibilité des processus sensoriels)*
 L’hypersensibilité sensorielle augmente les stimulations pour les personnes concernées ; cela veut dire qu’elles remarquent les subtilités. Mais elles ont tendance à la sur-stimulation autonomique dans des situations que les autres ne jugeraient que comme des situations modérément stimulantes. De ce fait, dans un contexte médical, ces personnes vont paraitre être plus anxieuses et même « neurotiques ».
 De se dépêcher ou de devenir impatient ne va faire qu’exacerber leur sur-stimulation physiologique, et bien entendu le stress ainsi engendré ne les aide pas à communiquer avec vous ou à guérir. Les personnes hautement sensibles sont en général consciencieuses et voudront coopérer si elles peuvent.
 Demandez à la personne hautement sensible de quoi elles ont besoin pour rester calme : le silence ? Une distraction ? Une conversation là-dessus ? D’expliquer étape par étape ce qui va se passer ? Un médicament (pour la douleur) ?
 Utilisez la grande intuition de la personne hypersensible et sa conscience corporelle-votre patient pourrait avoir des informations importantes pour vous si vous savez écouter.
 Quand sur-stimulé, personne n’écoute ou ne communique bien. Encouragez la personne hautement sensible d’amener un compagnon pour aider avec ces tâches, à amener ses notes sur les questions et les symptômes, à écrire des instructions que la personne pourra vous relire pendant la visite, à vous appeler si elles se rappellent de questions ou des points plus tard (peu d’entre-deux vont abuser de cette permission et cette « seconde chance (de poser des questions) » enlèvera de la pression quand vous vous rencontrerez la prochaine fois.
 Ne soyez pas surpris ni agacé par la personne hautement sensible qui a un seuil bas de la douleur, une meilleure réponse à des dosages de médicament « sous-clinique », ou plus d’effets secondaires.
 Le trait d’hypersensibilité ne requière pas de médication. Les personnes hautement sensibles avec une enfance troublée souffrent plus d’anxiété et de dépression. Mais ceci n’est pas le cas des personnes hypersensibles qui ont travaillé ceci, ou qui ont eu une enfance sans problème.

article sur la prise en charge des adultes hauts potentiels

en médecine générale par le Dr Laux Annie

La consultation de la personne HP, surdouée, précoce, zèbre  doit prendre en compte cette particularité dans l'écoute du patient . Tout d'abord  l'interrogatoire du patient  sera différent de celui  d'une personne neuro-typique.La façon de s'exprimer , de parler de sa maladie sera bien différente et pourra dérouter le médecin. Celui-ci devra connaître et accepter cette façon d'entendre les symptômes.Dans le cas contraire le patient ne se sentira pas entendu et compris dans sa différence.L'hypersensibilité est émotionnelle et également corporelle pouvant accentuer ou modifier le tableau clinique.

Pour expliquer une pathologie à un patient il faudra tenir compte de son fonctionnement, toutes les explications rationnelles qui vont au cerveau gauche ne feront que l'angoisser.Il faudra passer par le corps , les images,les schémas pour lui expliquer sa maladie ou un traitement.Lors d'une intervention chirurgicale avec anesthésie locale il ne faudra pas oublier que toute explication va augmenter l'angoisse contrairement aux cerveaux gauches qui seront rassurés par ces explications rationnelles.Chaque  mot prononcé par le médecin pourra entrainer des questionnements en arborescence chez un sujet Haut-potentiel  avec majoration de l'angoisse.Il faudra être attentif aux paroles données. .La musique , l'auto-hypnose seront utiles pour préparer à une intervention.